Soudain la nuit

Conception : Nathalie Garraud et Olivier Saccomano

Texte : Olivier Saccomano
Mise en scène : Nathalie Garraud
Scénographie : Jean-François Garraud
Costumes : Sarah Leterrier, assistée de Sabrina Noiraux
Lumières et régie générale : Guillaume Tesson
Vidéo : Camille Lorin
Son : Hugues Laniesse
Acteurs : Julien Bonnet, Laurence Claoué, Mitsou Doudeau, Laure Giappiconi, Cédric Michel, Florian Onnéin, Conchita Paz, Charly Totterwitz
Assistanat : Steven Cayrasso
Administration : Ariane Salesne

Dernière pièce du cycle Spectres de l’Europe, Soudain la nuit part de certains montages fantasmatiques qui dominent aujourd’hui la vie européenne dans son rapport à l’étranger.
En Europe, récemment, les journaux et les cerveaux sont contaminés par deux virus : Ebola et l’Etat islamique, dont la contiguïté vire à la superposition, marquée d’un seul trait : ce qui se joue à nos frontières ne connaît pas les frontières.
La pièce se déroule dans un aéroport international, un espace frontalier, un espace dont la structure a la puissance d’une métaphore pure : Arrivées, Départs. Au cœur de l’aéroport, la chambre d’observation du service médical d’urgence : un sas, qui suspend la libre circulation des individus.
Soudain, des hommes et des femmes sont arrêtés, extirpés du mouvement, déconnectés du flux ambiant. Dans la journée, ils entendent encore, les avions qui décollent et atterrissent. La nuit, cela aussi s’arrête. La nuit, le temps s’étire. Ils parlent d’eux, à personne ou à n’importe qui. Ils rêvent ou ils délirent. Ils rencontrent des fantômes, en chair et en os, des anges. Dans le noir, leurs idées se précisent. Ni le matin ni le monde ne parviendront plus à les dissiper.

Création : du 5 au 12 juillet 2015, dans le cadre de la 69ème édition du Festival d’Avignon
En coproduction avec le Festival d’Avignon, la Maison de la Culture d’Amiens, le Théâtre du Beauvaisis, le Fracas – Centre Dramatique National de Montluçon, le Pôle Arts de la Scène – Friche la Belle de Mai, la Scène Nationale d’Evreux-Louviers, le Théâtre Massalia.
Avec le soutien du Préau – Centre Dramatique Régional de Vire, des Scènes du Jura – Scène Nationale, du CENTQUATRE – Paris, de la Villa La Brugère.
Avec le soutien de l’Institut français du Maroc dans le cadre de son programme de résidence.

Soudain la nuit est publié aux éditions Les Solitaires Intempestifs.

Photographies : Christophe Raynaud de Lage, pour le Festival d’Avignon

dossier Soudain la nuit

http://www.duzieu.net/spectres-de-leurope/soudain-la-nuit/

 

 

 


« | »